La tuerie

Voir les avis

BD Adulte

Galandon, Laurent (1970-..). Auteur Otéro, Nicolas (1975-..). Illustrateur

Edité par Les Arènes BD. Paris - 2019

Résumé :

A sa sortie de prison, Yannick se fait embaucher dans un abattoir. Il découvre alors un monde impitoyable où se côtoient souffrance ouvrière et souffrance animale. Il n'est pas arrivé là par hasard. Son petit frère Killian est mort quatre ans auparavant alors que celui-ci travaillait dans cet établissement. Pour supporter la difficulté du travail et la loi infernale de la cadence, Killian serait mort par overdose. Depuis, Yannick n'a qu'une obsession : comprendre ce qui s'est exactement passé. Bientôt, il parvient à rejoindre le secteur le plus redouté dans lequel travaillait son frère : la tuerie, un espace clos à l'abri des regards où les bêtes sont mises à mort. Mais au même moment, des vidéos dénonçant les conditions d'abattage et un épandage sauvage sont diffusées sur Internet. Qui s'est infiltré dans l'entreprise la menaçant ainsi de fermeture ' Un à un, les masques vont tomber. Le sang n'a pas fini de couler'

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

L'esclavage | Mendes, Antonio de Almeida. Auteur

L'esclavage

Livre

/ Mendes, Antonio de Almeida .- Les Arènes , DL 2019

Rester libre | Dumanche, Franck (1982-....). Auteur

Rester libre

BD Jeunesse

/ Dumanche, Franck

La disciple. 2 | Galandon, Laurent (1970-....). Auteur

La disciple, 2

BD Adulte

/ Galandon, Laurent .- Le Lombard , 2018

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Homme / animal : même combat 4/5

    Sous la couverture rose qui fleure bon le petit commerce d'antan, se tapit une intrigue politique et sociétale glaçante. La "tuerie", c'est la salle de l'abattoir où est exécuté le bétail : un travail éreintant, aliénant, qui plonge animaux et travailleurs, proies et bourreaux, dans la même horreur. Intérêt politique et combines personnelles s'emmêlent et conduisent au drame. Un album percutant.

    par Pauline (BDV) Le 17 juillet 2019 à 11:44